• 1 L de lait demi-écrémé
  • 8 œufs
  • 2 gousses de vanille
  • 200 g de sucre
  • un carreau de chocolat
  • 1 pincé de sel

Les fameux œufs de pâques sont des îles flottantes

Préparation :

  • Séparer les blancs des jaunes des 8 œufs et réserver
  • Faire chauffer à feux doux le lait avec les 2 gousses de vanille fendues
  • Monter les blancs en neige avec une de sel, attendre qu’ils soient ferme
  • Ajouter, tout en continuant à battre, 50 g de sucre en poudre
  • Battre encore 1 min (ceci se nomme une meringue française)
  • mettre le feu au minimum sous le lait, avec 2 cuillères à soupe former des quenelles de blancs en neige
  • Pocher ces quenelles 1 min, 30 s sur chaque faces
  • Égoutter les blancs et les stocker sur du « sopalain » le temps de tout faire
  • Réserver cette préparation au frigo
  • Mesurer la quantité de lait restant et réajuster à 60 ml.
  • refaire frémir le lait, pendant ce temps battre vigoureusement les jaunes d’œufs avec 100 g de sucre, le mélange doit mousser et doubler de volume
  • Mélanger la préparation aux jaunes d’œuf  au lait
  • Tourner le mélanger avec une cuillère en bois, ne jamais arrêter de touiller. Le feux doit être au minimum, petit à petit le mélange épaissit. Attention la crème anglaise peut trier très vite, il faut constamment la surveiller
  • Faire refroidir la crème anglaise, elle doit être à température des œufs monter en neige
  • Ajouter les blancs en neige dans la crème anglaise
  • Faire fondre dans une casserole 100g de sucre à sec, au moment ou le caramel prend ajouter un carreau de chocolat pour stopper la cuisson et permettre qu’il reste mou
  • Remettre le tout au frais

Dégustation:

  • Ces îles flottantes se déguste froid accompagner de petits sablés

Astuces :

  • Votre crème anglaise à trier ! ne la jeter pas, passer un coup de mixer et elle redevient lisse
  • Le caramel doit se faire à sec en ajoutant l’équivalent d’un cuillère à café d’eau au moment du démarrage du brunissement, le feu ne doit pas être au maximum!
  • Vous pouvez émietter des spéculos après avoir mis le caramel
  • Ce dessert est un incontournable du repas de pâques, puisque historiquement c’est à cette période que l’on a des œufs en abondance