La France fleuron de la Gastronomie mondiale (notre patrimoine est tout de même référencée à l’UNESCO !) possède une palette gargantuesque de produits crées pour aller ensemble ! Enfin c’est ce qu’on nous a toujours dit : du pain, du vin…. du B….

Mais en bon gourmet aventurier vous ne pouvez pas rester dans l’ignorance d’une association des plus subtiles, mais qui va à l’encontre de ces incantations chauvines.

Le mariage entre la bière et le fromage est particulièrement heureux ! Entendons nous bien, toujours dans une logique de produits de qualité : des bières artisanales ou d’abbaye et des fromages AOC, fermiers ou au lait crus mais issue de petits producteurs.

Voici quelques petits conseils et informations pour débuter :

1. Le plateau de fromages:

Il est préférable de le composer avec plusieurs famille : pâte pressée cuite (type comté…); pâte pressé non cuite (type tome de Savoie…); pâte persillé (type bleu); pâte molle à croûte fleurie (type camembert, chaource, st Félicien…); des chèvres (en jouant sur l’affinage); pâte pressé à croûte lavée (type Maroilles….)

Prévoir du pain, c’est lui qui sert d’assiette. Il devient le support de la dégustation : il soutient le fromage et le mie permet d’assainir la bouche entre 2 catégories

On peut aussi associer quelques fruits, relativement neutre comme des lamelles de pommes, des grains de raisin. Cela aide également à neutraliser les goûts entre 2 fromages.

2. La gamme de bières:

Pour ce type de jeux, il est intéressant d’avoir des bières de différents malts et bien entendu sans arômes.

Je vous livre quelques conseils issus de mes propres expériences mais vous devez être innovant et mélanger les saveurs selon vos goûts.

L’intérêt de ce mélange est de percevoir des arômes nouveaux, de découvrir des textures nappantes ou encore de sublimer l’un des 2 conjoints!

Lors de mes dégustations j’ai fait liens suivants :

  • Les bières Blanches avec les chèvres permettent le développement d’arômes fruités dans la bière, mais fait également ressortir l’amertume. Préférez les chèvres d’affinages moyens.
  • Les bières Blondes avec les pâtes pressées cuites et non cuites donnent des notes de fruits secs et fruits à noyaux.
  • Les bières Ambrées se marient bien avec les pâtes molles à croûtes lavées, vous avez alors en bouche un fromage légèrement fruité.
  • Les bières Brunes aiment particulièrement les pâtes molles à croûtes fleuries. Le mariage est à son paroxysme lorsque les fromages sont extrêmement crémeux. La bière brune (type stoot) avec un St Félicien triple crème vous laisse un délicieux goût de cappuccino sur le palais.

3. La dégustation:

Lors de ces expériences, vous devez être inventifs! En effet, le fromage peut se manger après une gorgée de bière, l’effet sera différent si vous avalez un peu de bière après le fromage! Pour une sensation complète et percevoir une nouvelle texture déguster les deux ensembles!

 

Cette pratique est bien entendue connue et reconnue dans tous les pays ayant une forte tradition brassicole mais ce sont les canadiens qui ont fait les premiers écrits sur ce mariage! Car on ne le sait peut être pas assez mais outre leur superbe « poutine » ils ont pleins de petites brasseries artisanales et pleins de fromages à découvrir ! On pourrait presque les envier !

Après ces expériences vous n’hésiterez plus à créer des recettes à là bière (telle la fondue à la shoot) ou à apprécier différemment une bonne bière ! J’attends vos retours